La SEFM Remet Le Rôle D’évaluation Aux Municipalités En L’Ontario

PICKERING (Ontario), Le 12 décembre 2017 – Aujourd’hui, la Société d’évaluation foncière des municipalités (SEFM) remettra un rôle d’évaluation à aux municipalités de l’Ontario.

La SEFM fournit un rôle d’évaluation aux municipalités et à la province de l’Ontario une fois par an pour appuyer le calcul de l’impôt foncier et des taxes scolaires. Le rôle d’évaluation remis aujourd’hui sera en place pour l’année d’imposition foncière 2018; il inclut les évaluations de la valeur actuelle pour plus de cinq millions de propriétés en Ontario, ayant une valeur totale estimative de 2,4 mille milliards de dollars.

« En 2017, la SEFM a fourni plus de 37 milliards de dollars en croissance de l’évaluation imposable aux municipalités, ce qui correspond à une augmentation de 7 milliards de dollars par rapport à 2016. Cela représente du jamais vu en matière de croissance de l’évaluation, ce qui peut être attribué aux projets d’aménagement de propriétés dans les secteurs résidentiels et commerciaux de l’Ontario », affirme Rose McLean, présidente-directrice générale de la SEFM.

Tous les quatre ans, la SEFM est responsable devant la loi d’effectuer une mise à jour de la valeur imposable à l’échelle provinciale en Ontario. La dernière mise à jour de l’évaluation foncière à l’échelle provinciale a eu lieu en 2016.

Bien qu’il n’y ait pas de mise à jour de l’évaluation foncière à l’échelle provinciale en 2017, la SEFM est tenue par la loi de mettre à jour les renseignements sur les propriétés afin de fournir un rôle d’évaluation exact tous les ans. En novembre, nous avons envoyé aux propriétaires près de 900 000 avis d’évaluation foncière pour refléter les changements à l’évaluation apportés au cours de la dernière année.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon dont votre propriété est évaluée et consulter les renseignements qui figurent dans nos dossiers, rendez-vous à aboutmyproperty.ca.

Remarque: La loi applicable prévaut en cas de contradiction entre les présentes informations et la loi actuelle. Ces informations ne visent pas à fournir des conseils juridiques et ne sauraient servir à cette fin.